Les personnes noires résistent-elles au coronavirus ?

En un clic, les rumeurs s'enflamment et les fausses informations se répandent plus vite qu'un virus. Depuis le début de la pandémie de COVID-19, une multitude de théories ont circulé sur internet concernant l'impact du virus sur différentes communautés et ethnies. Parmi elles, une publication particulièrement répandue affirmait que les personnes noires étaient intrinsèquement plus résistantes au coronavirus, une notion qui nécessite exploration et déconstruction. Vous êtes nombreux à chercher la vérité derrière ces affirmations, à cliquer pour lire des articles fiables qui distinguent les mythes de la réalité scientifique. Cet article a pour but de vous fournir des informations crédibles et détaillées pour répondre à cette interrogation sensible.

L'origine d'une fausse croyance

L'histoire a commencé avec le récit d'un étudiant camerounais en Chine, annoncé guéri du coronavirus. Rapidement, la nouvelle s'est transformée en rumeur, soutenant que sa guérison était due à sa peau noire. Les réseaux sociaux, notamment en Afrique, ont été inondés de messages prétendant que les anticorps des personnes noires seraient "trois fois plus forts" que ceux des personnes blanches. Cependant, cette affirmation repose sur du vent. L'Institut Pasteur de Dakar, l'une des références en matière de santé en Afrique subsaharienne, a rapidement réfuté cette information, affirmant qu'aucune donnée scientifique ne vient étayer une telle assertion.

Avez-vous vu cela : Tous savoir sur les cadeaux de Noël à offrir à vos proches

Pour obtenir une information vérifiée à ce sujet, n'hésitez pas à cliquer pour lire l'article détaillé de l'AFP.

La réponse des experts

Les spécialistes de la santé, comme ceux de l'Institut Pasteur, sont formels : la capacité de résistance ou de réponse immunitaire face au SARS-CoV-2, le virus responsable de la COVID-19, n'est pas une question de race ou de couleur de peau. Cette pandémie a touché, avec une variabilité remarquable, des personnes de tous horizons, sans discrimination apparente d'ordre ethnique ou racial.

Dans le meme genre : Les incontournables restaurant à Biarritz et ses plats à base de produits tous frais.

Le rapport entre race et résistance au virus

Depuis le début de la pandémie COVID, des études ont cherché à comprendre les facteurs de risque associés à la maladie. L'analyse des données épidémiologiques a permis de constater que certaines communautés, comme les Afro-américains aux États-Unis, semblaient subir un impact plus sévère de la pandémie, mais cela n'est en aucun cas lié à une prétendue résistance ethnique au virus.

Les véritables facteurs de risque

Les facteurs qui influencent la susceptibilité d'une personne au coronavirus et la sévérité de la maladie incluent l'âge, les comorbidités comme le diabète type 2, l'obésité, les maladies cardiovasculaires, et des facteurs socioéconomiques. Les disparités ethno-raciales observées dans l'impact de la pandémie relèvent davantage d'inégalités sociales, d'accès aux soins, de prévalence de maladies sous-jacentes et de conditions de vie et de travail.